TRIBUNE – L’Université et la Recherche, fondements d’une VIème République, démocratique et sociale

Publié le Catégories Blog

Le projet de l’Avenir en Commun, porté par la candidature de Jean-Luc Mélenchon, est de refonder un service public ambitieux de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Depuis 2007, chaque gouvernement a réformé l’Université et la Recherche dans le même sens : la Loi relative aux Libertés et aux Responsabilités des Universités de Valérie Pécresse (sous la présidence Sarkozy), la Loi relative à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche de Geneniève Fioraso (sous la présidence Hollande), la Loi relative à l’Orientation et à la Réussite des Étudiants (O.R.E) de Frédérique Vidal (sous la présidence Macron) à laquelle s’est ajoutée la Loi de Programmation de la Recherche (L.P.R.). Ces contre-réformes, menées d’abord par la droite, puis par les socialistes et leurs alliés et enfin par La République en Marche, ont profondément transformé l’Université et la Recherche. Elles correspondent à un projet de société néolibéral, rompant avec le droit à l’éducation et menaçant les fondements même d’une démocratie. Sans surprise, le récent discours du 13 janvier dernier d’Emmanuel Macron au Congrès de la Conférence des Présidents d’Université (CPU) propose d’approfondir cette transformation : professionnalisation des cursus, augmentation drastique des frais d’inscription, endettement étudiant, sélection accrue à l’entrée, etc. Bref, il propose d’augmenter encore les maux dont souffre l’Université depuis plus de quinze ans. [….]

Cliquer ici pour prendre connaissance de l’appel complet